CFE Magny-Cours

Première manche du Championnat de France d’Endurance,

Jeudi 11 juin, je rejoignis mes coéquipiers David Emonet et Alexandre Gibet pour la deuxième épreuve de la saison.   
Le bol d’or de l’année précédente m’avais permis d’apprécier à sa juste valeur le célèbre circuit de Magny-cours, et cela tombait parfaitement bien car la première épreuve du CFE de cette année se déroulait elle aussi sur ce mythique et très légendaire tracé.

C’est un circuit rempli d’histoire, très technique et physique, mais qui procure beaucoup de sensations, un circuit pour gros cœur comme je les affectionne, à l’envergure internationale, de quoi attiser mon impatience…

Image

C’est donc avec des souvenirs plein la tête et une joie intérieure immense que je pris la route en direction de la Nièvre pour la première course de ce petit championnat dans l’objectif de retrouver toutes ces sensations dont je suis si féru aujourd’hui.
Petit, en effet, car malheureusement cette année, vu le contexte économique,
c’est seulement sur trois courses que se jouera le titre de Champion de France.
De quoi amplifier l’appréhension du début de saison liée aux petits soucis mécaniques rencontrés aux 24 heures du Mans en début d’année, surtout que nos opportunités de roulage entre ces deux épreuves furent quasiment inexistantes.
Cela laissait donc peu de place à l’imprévu, et les faits de courses étaient à proscrire, ce qui parait difficile dans une course d’endurance de 8 heures.
Mais nous avions un titre à remettre en jeu et, même si nous savions à l’avance que ce ne serait pas chose  facile, vu les nombreux équipages de pointe venus renforcer le plateau présent l’année précédente, nous nous battrons néanmoins jusqu’au bout, dans l’objectif d’un possible résultat.

Au programme du jeudi, installation du box et préparation des motos, mais c’est vendredi que commencèrent les hostilités.
En effet, quelques séances d’essais libres peu concluantes, une moto toujours aussi physique que lors des 24 heures et un réglage difficile à trouver. L’appréhension d’une possible chute se faisait à nouveau ressentir, l’avant était piégeux, nous roulions sur des œufs et la moto toujours aussi physique en plus du manque de relance et d’une vitesse de pointe inferieure à celle de nos concurrents.
J’avais toujours ce sentiment déjà ressenti aux 24 heures, à savoir de rouler avec une moto crevée, difficile à faire tourner, piégeuse sur les phases d’inclinaison, de quoi m’inquiéter sérieusement d’un possible résultat.
Cela s’annonçait de plus en plus difficile et le dépit se faisait ressentir.
Nos qualifs du samedi que nous clôturions avec une éprouvante 4ème place, avec comme meilleur temps un tout petit 1’47’’3 que je signai sur un tour suicide dans lequel je faillis m’envoler trois fois, nous confortait dans notre désespoir.
Mais alors qu’on ne s’y attendait plus, nous découvrions la cause de notre médiocrité, nos nanomètres de pression n’étaient pas étalonnés et nous annonçaient 500 g de pression supplémentaire à la pression réelle injectée, de quoi hurler de rage lorsqu’on sait comme il est dangereux de rouler avec des pneumatiques sous gonflés et surtout de ne pas y avoir pensé avant alors que cela semble maintenant tellement évident.
Mais voilà, ce sont les aléas de la course et c’est confiants et rassurés que nous prîmes le départ de ces 8 heures de Magny cours au guidon de notre R1 2009 enfin exploitée à sa juste valeur.
Le warm up nous confortait dans nos prises de sensation et c’est dans l’objectif de battre notre principal rival, l’équipage AUGER, LUCAS, MEYNLE au guidon de la n° 67 du team STARTEAM 67, qu’Alex s’élança de la quatrième position.

Image

Il prit un départ satisfaisant, remontant peu à peu la moto en deuxième position, son rythme était régulier et nous remontions sur la 67.
Mais alors qu’on ne s’y attendait pas, Alex perdit l’avant dans la chicane du Lycée.
Il parvint tout de même à rejoindre les stands mais, le temps de recoller les morceaux, c’est 41éme, et bon dernier que je pris le départ de mon premier relais.
Alex avait eu le temps de me prévenir, la chute il ne l’avait pas senti arriver, en effet, la moto était piégeuse et perdait facilement le grip de l’avant.
Deux trois frayeurs dans le premier tour me rappelèrent à l’ordre et m’annonçaient un relais difficile.
Néanmoins il me fallait attaquer. Nous étions derniers à 6 tours des précédents et il était hors de question de ne pas tenter l’impossible, car même si la chance ne jouait pas en notre faveur,
nous irions jusqu’au bout…
C’est donc le couteau entre les dents que je m’élançai avec, comme unique objectif, celui de récupérer le retard perdu lors de notre inopinée rentrée au stand.
Mais voila, notre progression s’arrêta sur une nouvelle chute, cette fois-ci à la chicane du Nürburgring. Cela devait arriver, j’étais limite de me bourrer partout, et c’était incompréhensible, nous qui pensions avoir trouvé la veille l’explication de nos soucis de tenue de route. En tout cas il fallait se rendre à l’évidence, il y avait autre chose de non résolu qui nous empêchait d’exploiter cette moto correctement.
Car nous n’étions pas au bout de nos peines. David qui prit la relève après notre deuxième chute subit le même sort au Château d’eau. Cette fois ci il fallait prendre une décision, trois chutes en l’espace de 2 heures, il devait y avoir une explication.
A ce moment, nous pensions tous à abandonner. Non seulement, nous étions bons derniers avec plusieurs tours de retard sur nos concurrents, mais nous ne prenions aucun plaisir, la moto était piégeuse et difficilement maîtrisable sur les entrées en virage, autrement dit que sur un circuit comme celui de Magny cours, cela rendait les choses un peu contraignantes.
Néanmoins, c’est lors de notre dernière rentrée au stand et seulement après avoir changé notre pneumatique avant que nous allions résoudre le mystère de notre épouvantable performance.
En effet, nos chutes étaient liées à un pneu avant défaillant, et c’est soulagés que nous allions continuer cette course vers un podium inespéré.
Il fallait être réaliste, un podium détiendrait du miracle, mais l’envie de nous surpasser était là et c’est plus que motivés que nous enchaînâmes tours sur tours nos relais sans jamais lâcher quoi que se soit.
A chaque tour nous remontions sur nos concurrents et l’arrivée d’une averse en milieu de course allait changer la donne et nous permettre d’effectuer une remontée spectaculaire.
En effet, nous étions tous trois très à l’aise sur le mouillé et c’est dans les chronos des hommes de tête que nous reprenions, tours par tours le retard sur nos concurrents.
Néanmoins l’heure tournait et, pour une fois, les 8 heures ne nous ont pas semblé assez longues ; il nous manquait du temps pour revenir sur le peloton de tête, mais c’est en bon 5ième que nous avons passé la ligne d’arrivée.
33 places de gagnées en 8 heures, de quoi être plus que satisfait et de quoi montrer un bel exemple de ténacité…




  Commentaires (3)
Ecrit par Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , le 27-08-2009 06:37
Félicitations pour cette remontée inespérée!!! 
 
 
Bravo à Cyril, David et Alex pour cette détermination de fer, qui a su les faire à nouveau briller. BRAVO
Ecrit par Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , le 27-08-2009 07:57
ehhh pour la dernière il faut absolument passer la 67!! même si c'est un team alsacien!!!!comme vous avez tout eu..;ça ne pourra qu'aller mieux!! et tu sais que tu as pleins de supporters!!ggggggggggaaazz 
full gaz....et comme dit Eric "schau nit so bled"!!
Ecrit par dsfsdf, le 18-02-2013 09:28
Discover a spectacular range of designer Replica Watches for men and women at Our Site.  
Official UK watch stockist Rolex Replica. Over 65 brands & 7000 watches! FREE UK  
shop now Up to half price sale Uhren Replika. Up to half price sale. Up to half price sale

Ajouter un Commentaire
Nom
E-mail
Site web
Titre
BBCode:Web AddressEmail AddressBold TextItalic TextUnderlined TextQuoteCodeOpen ListList ItemClose List
Commentaire



Code:* Code
Je désire être prévenu par mail des commentaires qui suivront

 
< Précédent   Suivant >